Dans la veine cybercriminelle inaugurée avec Unité 42, la RTBF explore cette fois le versant judiciaire. À l'action et aux accents de polar se substitue avec eLegal un format plus verbal, plus analytique, plus en prise avec les questions qui agitent l'époque (le harcèlement scolaire, l'intrus...

Dans la veine cybercriminelle inaugurée avec Unité 42, la RTBF explore cette fois le versant judiciaire. À l'action et aux accents de polar se substitue avec eLegal un format plus verbal, plus analytique, plus en prise avec les questions qui agitent l'époque (le harcèlement scolaire, l'intrusion des objets connectés, les propos sexistes en ligne...) et auxquelles Erwan Augoyard et Sophie Kovess-Brun ont choisi de répondre sans flatter le prisme purement sensationnel. Au contraire, et c'est là le pari risqué, le duo formé par Valentine, avocate aussi idéaliste qu'opportuniste, et Fran, sa demi-soeur, hackeuse renfrognée en sursis, aborde chaque cas en dévoilant ses tenants et aboutissants -dans la limite du format 52 minutes. Si le rythme souffre parfois de ce parti pris, il est secoué de suffisamment de sursauts d'adrénaline pour assumer le mélange entre pédagogie et rebondissements. Pour aborder le droit des nouvelles technologies, matière ardue mais tellement présente dans notre quotidien, il fallait des actrices capables de surfer sur ces différents tableaux: Olivia Harkay et Raphaëlle Bruneau déploient l'ambivalence nécessaire à cet exercice et surtout l'empathie, particulièrement difficile à faire passer à la télévision. C'est moins musculeux, référencé et tape à l'oeil, plus lent... Mais on en sort beaucoup plus intelligent.