Dans le temps, le Bota avait sa Nuit électronique, qui laissait les corps plus ou moins beaux, plus ou moins jeunes se déhancher jus...

Dans le temps, le Bota avait sa Nuit électronique, qui laissait les corps plus ou moins beaux, plus ou moins jeunes se déhancher jusqu'au bout de la nuit de la Rotonde à l'Orangerie. Peu de beats et de blips cette année. Le Caennais Fakear viendra présenter le 28 avril son nouvel album All Glows. Le producteur bruxellois Haring débarquera accompagné d'un live band (le voisin Monolithe Noir à la batterie et un Glass Museum au clavier). C'est pour le 4 mai. Et le vibraphoniste et compositeur luxembourgeois Pascal Schumacher (Jeff Neve, Nils Frahm...) proposera le 3 mai une création audacieuse entre ambient, dark jazz et deep tech au Grand Salon de Concert!