Et si les fêtes de fin d'année étaient l'occasion de faire ricocher le matrimoine littéraire? De la cons...

Et si les fêtes de fin d'année étaient l'occasion de faire ricocher le matrimoine littéraire? De la conscience de classe d'Annie Ernaux ( La Place) à l'émancipation de Simone de Beauvoir ( Mémoires d'une jeune fille rangée), en passant par les héroïnes inoubliables et forgeuses de leur propre destin de Maryse Condé ( Moi, Tituba sorcière...) et Marie Ndiaye ( Trois femmes puissantes), voilà quatre textes balises à placer dans toutes les bibliothèques.