La bande dessinée n'est décidément pas un art uniforme. Et il suffit parfois de regarder ailleurs -autre part que vers l'Europe, l'Asie ou les États-Unis- pour être saisi par l'évidence. D'autres récits et d'autres BD existent, repoussant nos habitudes de lec...

La bande dessinée n'est décidément pas un art uniforme. Et il suffit parfois de regarder ailleurs -autre part que vers l'Europe, l'Asie ou les États-Unis- pour être saisi par l'évidence. D'autres récits et d'autres BD existent, repoussant nos habitudes de lecture dans leurs retranchements. Ainsi cette inoubliable Marcia, une Brésilienne tellement différente de nos canons esthétiques et de nos archétypes de la mère de famille qu'elle en devient vite saisissante. Marcia, infirmière à Rio, vit dans une favela avec son compagnon Aluisio et sa fille Jacqueline qu'elle a eue très jeune lors d'une précédente relation. Or Jacqueline multiplie les affres et bientôt les crimes en compagnie d'un gang local qui, lui, n'a rien de drôle. Une spirale qui va emmener très loin la courageuse et émouvante Marcia, dans un roman graphique haut en couleur, en violence et en émotion. Un récit mû par une narration et un graphisme qui n'appartiennent, vraiment, qu'à son auteur, l'autodidacte et surdoué Marcello Quintanilha, devenu une valeur sûre du très internationaliste éditeur Çà et Là (déjà cinq albums, dont le remarqué Tungstène en 2015). Et si vous n'avez jamais lu Quintanilha, vous n'avez probablement jamais goûté quelque chose de pareil.