Documentaire de Frédéric Brunnquell.
...

Documentaire de Frédéric Brunnquell. 7 Milieu des années 60, le producteur Jacques Wolfsohn veut réagir au succès d'Antoine. Torpiller le chanteur aux cheveux longs et aux idées courtes en créant une nouvelle vedette. Wolfsohn demande à son assistant de composer la mélodie du tube à venir et d'organiser des auditions pour trouver la nouvelle voix mais finit par lui confier l'interprétation du morceau, exaspéré par la piètre qualité des candidats. Ce chanteur improvisé et décalé au sourire narquois a 23 ans et prend l'expérience comme une gigantesque blague. Il ne le sait pas encore mais il va faire carrière dans la musique et le cinéma. Il s'appelle Jacques Dutronc. "Il y avait plusieurs familles. Elles s'entre-tuaient, dit-il au sujet des souris qu'il élevait à l'époque dans sa piaule. Alors, j'ai tout parfumé à l'eau de Cologne. Elles se respiraient, elles ne savaient plus qui était qui. Je vais peut-être faire ça pour la planète. Tout parfumer au whisky. Enfin non. Plutôt au Bordeaux." Dutronc se marre. Entre des interviews récentes de lui et de la femme de sa vie Françoise Hardy, des images d'archives montrent le beau et malin jeune homme qui fait craquer les filles, bluffe tout le monde de sa décontraction. Jacques se souvient avoir pris en otage des femmes d'organisateurs de concerts pour se faire payer lorsqu'il jouait encore dans des carrioles... Françoise raconte qu'avec ses potes, il vandalisait des chambres d'hôtel et démolissait des salles de bains... Souvent, dans les documentaires, le poids des ans est lourd à porter mais pas pour le couple Dutronc/Hardy. Lui parle de sa Françoise, la reine du bourdon et du cafard. "Fallait aller au BHV acheter une corde ou un rasoir électrique pour se couper les veines... comme les Belges..." Elle, décortique. Évoque sa misanthropie, son dégoût du genre humain... On le voit travailler avec son parolier Jacques Lanzmann, découvre son expérience dans la bande dessinée sonore. Et on se remémore ses aventures cinématographiques. Un docu riche, attachant et bien foutu. J.B.