"È pericolo sporgersi ma non e prohibito"

Tous deux élèves (libres) et partenaires de Peter Kowaltd (de son vivant le plus grand des bassistes free de la scène européenne avec l'Anglais Barry Guy), Gunda Gottschalk (violon, alto, voix) et Peter Jacquemyn (contrebasse, voix) se sont naturellement associés apr...

Tous deux élèves (libres) et partenaires de Peter Kowaltd (de son vivant le plus grand des bassistes free de la scène européenne avec l'Anglais Barry Guy), Gunda Gottschalk (violon, alto, voix) et Peter Jacquemyn (contrebasse, voix) se sont naturellement associés après la disparition du maître au sein d'un duo (et parfois d'un trio, en compagnie de l'accordéoniste Ute Volker) dédié à la liberté musicale. Qui a déjà eu l'occasion de voir Jacquemyn sur scène n'a pu qu'être bluffé par l'incroyable débauche d'énergie dont il fait montre dans un corps-à-corps constant avec sa contrebasse dont il sort des sons inouïs. Entre musique et happening, ses performances ne sont pourtant jamais aussi étincelantes que lorsqu'il joue avec Gunda, son âme soeur, leurs rencontres, toujours empreintes d'une grande musicalité, fusionnant musique contemporaine, bruitisme, jazz et, surtout, improvisation libre. Ce disque en constitue la démonstration parfaite à travers un voyage ( Viaggio) décliné en séquences servies par une belle prise de son. Les deux musiciens, qu'ils jouent de leurs instruments ou utilisent, parcimonieusement, la voix -de gorge et proche des polyphonies mongoles pour le contrebassiste- se situent, ici, au sommet d'un talent collectif éclatant et quasi télépathique.