One, two, three, four... C'est toujours le pas léger, l'oreille frétillante et le gosier averti que l'on s'en va se promener dans les anciennes forges de la Providence devenues haut lieu de la vie culturelle et nocturne carolorégienne. A fortiori quand c'est pour y assister au Rockerill Festival. Quatrième édition pour l'événe...

One, two, three, four... C'est toujours le pas léger, l'oreille frétillante et le gosier averti que l'on s'en va se promener dans les anciennes forges de la Providence devenues haut lieu de la vie culturelle et nocturne carolorégienne. A fortiori quand c'est pour y assister au Rockerill Festival. Quatrième édition pour l'événement brassant allègrement punk garage et acid techno... Cette année, le 8 avril, pour bien fêter les vacances de Pâques, casser des oeufs et faire fuir les cloches, Marchienne-au-Pont accueillera les Bonnie and Clyde rock'n'roll d'Ostende (The Glücks), permettra au Prince Harry et à Delacave de présenter leurs nouveaux albums (le festoche est organisé conjointement avec le label Teenage Menopause) et à Harcelor, pour le coup bien nommé, de vous faire découvrir sa tropical noise. Entre l'électro-punk rital d'Holiday Inn, les Riot Grrrl parisiennes de Mary Bell et les garagistes Mexicanos de Los Sustos, le Oi! de Rixe et l'électro d'Air LQD, la soirée dans ce splendide lieu industriel réhabilité, vestige d'un certain Hainaut ouvrier, s'annonce sauvage et explosive. "Avant, on avait le Flesh Festival, ses 30 groupes, ses trois scènes et ses perfos. Mais ça demandait six mois de préparation, explique Mika Hell, l'un des maîtres des lieux. C'est plus facile avec le rock garage que les musiques expérimentales et noisy. Moins pointu aussi." Après une édition difficile l'an dernier en période post-attentat, le Rockerill Festival joue cette année la carte de la découverte. Avec expo, marché vintage (frippes, déco), stands bio et nuit acid techno. ROCKERILL FESTIVAL, LE 08/04, À MARCHIENNE-AU-PONT J.B.