L'extension de son iconique Like à six icônes d'humeur en témoigne: Facebook adore connaître l'humeur exacte de ses utilisateurs pour mieux les bombarder de pubs. Le quotidien The Australian révélait ainsi il y a un mois ...

L'extension de son iconique Like à six icônes d'humeur en témoigne: Facebook adore connaître l'humeur exacte de ses utilisateurs pour mieux les bombarder de pubs. Le quotidien The Australian révélait ainsi il y a un mois que le site avait communiqué à des annonceurs qu'il était capable de dire si un ado se sentait inutile ou en danger. Après avoir bombardé il y a trois ans 700 000 utilisateurs de posts excessivement positifs ou négatifs (pour épier leurs réactions), le méta réseau dégaine un brevet jouant encore avec l'émotion humaine. Le document baptisé Techniques for Emotion Detection and Content Delivery détaille en effet comment le réseau des réseaux envisage l'emploi de webcams de PC portables et de smartphones pour cerner les réactions de ses membres face à des vidéos, des photos et du texte. Utilisant la reconnaissance faciale, le site de Zuckerberg détaille ainsi que si l'utilisateur s'ennuie face une séquence sportive, il évitera de lui proposer des messages publicitaires identiques. Du sparadrap sur la webcam? Une question de santé publique... Infos : www.cbinsights.com M.-H.T.