" C'était un bel enfoiré" , dit l'une. " Sa mort ne m'a pas étonné" , commente l'autre. Parti en 2016, quatre ans après un AVC qui l'avait laissé hémiplégique, Daniel Josefsohn maîtrisait l'art de l'exagération dans ses clichés comme dans sa vie... Photographe iconoclaste et provocateur qui savait se mettre en scène et mettre en scène le monde tel qu'il le voyait, Josefsohn fut l'un des chroniqueurs les plus avisés de sa génération et de l'Allemagne des années 90. Aucune logique, aucun calcul, aucune cohérence... Juste du sens dans le moment, de la pertinence dans l'instant. Le documentaire de Lutz Pehnert raconte un extrémiste autodidacte, un punk perfectionniste de la photo... Né à Hambourg de parents juifs hongrois et roumains (son père tenait une boîte pour hippies et Hells Angels), Josefsohn fut l'un des premiers skateurs d'Allemagne, a tourné junkie (passant trois ans à se shooter, dealer et voler) et fait trois mois de détention préventive avant de marquer les esprits d'une campagne MTV où il affublait ses modèles de qualificatifs peu flatteurs... Zoom sur un fameux photographe et un sacré personnage.

Documentaire de Lutz Pehnert.

7