The HoneyMoon Killers "Les Tueurs de la lune de miel"

(CRAMMED, 1982)
...

(CRAMMED, 1982) La rencontre qui finira forcément en clash entre une bande de punks braillards et l'ultime branchitude de l'époque, le temps d'un album toujours moderne malgré sa trentaine bien avancée. (VIRGIN, 1983) Le début de la fin pour un groupe qui estimait déjà avoir tout dit sur ses sorties précédentes mais se devait malgré tout de le répéter pour son premier album sur une major. Entre Gainsbarre, Bashung, Kraftwerk et les Stranglers. (BRUT, 1993) L'album le plus culte du trio le plus culte de la Wallonie des années 90, presque une religion en soi qui a fait trembler bien des murs de bien des maisons de jeunesse le temps de concerts hystériques, parfois même de nature à changer des vies. (LES DISQUES MANGE-TOUT, 2000) Quelque part entre Swell et Dominique A, les Melon Galia ont représenté une certaine idée de l'élégance pop. Un peu trop pour certains tristes sires, qui n'y ont vu qu'une caricature bobo. (ELF CUT, 2000) La tension pré-millénaire à la bruxelloise: quand la musique électronique s'est mise à moins penser faire danser qu'à défoncer les portes de la perception. (K-RAA-K, 2001) Un exemple gantois de l'histoire pas si classique que ça du bon groupe indie de base qui se sent pousser des envies, des ambitions et des idées de réinvention. A la Radiohead, peut-être même en mieux. (K-RAA-K, 2001) Le mariage à la flamande du shoegaze à la My Bloody Valentine et des musiques électroniques expérimentales du genre à se retrouver sur le catalogue du label Oval. Ou la nuit de noces, plutôt. (CHEAP SATANISM RECORDS, 2009) Voix à la PJ Harvey, batteries basiques programmées comme sur les premiers Beastie Boys. Le tout recouvert de grosses guitares. Comme le dit Jamie Oliver, les recettes les plus simples sont souvent les meilleures. (VLEK, 2011) "Rythmiques déstructurées, mélodies défragmentées", un EP à classer dans l'Abstract Hip Hop et l'IDM, dit la bio. Qui n'a pas senti que c'était le début des choses sérieuses pour Squeaky Lobster et le label Vlek, depuis tous deux inévitables dans le secteur post-dancefloor local. (HUMPTY DUMPTY RECORDS, 2014) Le garage-rock mélodique contemporain en quelques villes: Atlanta (Black Lips), San Francisco (Thee Oh Sees), l'axe Bordeaux/Paris (Yussuf Jerusalem, Régal, Feeling of Love) et, plus récemment donc, Bruxelles. À LIRE PROCHAINEMENT SUR WWW.FOCUSVIF.BES.C.