"Soul of a Nation"

JAZZ/FUNK/RAP. Distribué par Soul Jazz/v2.
...

JAZZ/FUNK/RAP. Distribué par Soul Jazz/v2. 9 Parallèlement aux expositions du même nom qui ont pris possession de la Tate Modern à Londres (jusqu'au 22 octobre) et du Brooklyn Museum à New York, Soul of a Nation se décline sous la forme d'une compilation concoctée par le label qui s'en est fait plus que tous les autres une spécialité, la redoutable maison Soul Jazz. "Afro-Centric Visions in the Age of Black Power. Underground Jazz, Street Funk & The Roots of Rap 1968-79": comme l'annonce son sous-titre à rallonge, Soul of a Nation témoigne dans une certaine et viscérale diversité de la radicalisation politique des Africains aux États-Unis à la fin des années 60. BO de la lutte, chansons de la révolution... Cette petite merveille de double vinyle s'ouvre sur The Revolution Will Not Be Televised de Gil Scott-Heron et son chant précurseur du phrasé hip-hop. Promenade dans la brousse africaine (Sounds From the Bush de la Mandingo Griot Society with Don Cherry), combat plein de groove sur le dancefloor (Sweet Songs de Sarah Webster Fabio) ou envolée aux dimensions plus jazzy (Black Narcissus de Joe Henderson)... Planent évidemment sur cette collection les fantômes des grandes figures tutélaires: Martin Luther King, Angela Davis et bien sûr Malcolm X, ici célébré par Philip Cohran and The Artistic Heritage Ensemble dans un titre aux allures de work song. Red, Black and Green: Roy Ayers fait flotter les couleurs du drapeau panafricain. Quant au saxophoniste Carlos Garnett, il rend hommage à la Mère du futur... Fantastique, irrésistible et toujours nécessaire... J.B.