"Tokyo Glow"

Fin des années 70, début des années 80, une série de musiciens japonais se sont branchés sur le disco-funk pour en donner une version locale. Mélangé au s...

Fin des années 70, début des années 80, une série de musiciens japonais se sont branchés sur le disco-funk pour en donner une version locale. Mélangé au soft rock le plus chic, cela a donné ce qu'on appelle parfois la "city pop". Bénéficiant d'un retour de hype, le genre fait l'objet d'une nouvelle compilation rétrospective, la deuxième proposée par le label parisien WeWantSounds. Goupillée par DJ Notoya, basé à Tokyo, la sélection ne manque pas de kitsch (la croisière s'amuse sur le Ojosan Ote Yawaraka Ni de Kiyohiko Ozaki). Passé l'exotisme décalé, Tokyo Glow n'en recèle pas moins son lot de groove disco-funk désinhibés - Juggler de Kengo Kurozumi-, voire d'électro-boogie juteux - Oh! Daddy de Mizuki Koyama. Vous avez dit kinky?