"Classico organisé"

Un an à peine après le carton de 13'Organisé, sur lequel il rassemblait une bonne partie de la scène phocéenne, Jul double la mise en organisant le premier Classico de l'Histoire du rap FR, entre Paris et Marseille. Du moins, le premier de cette ampleur. Ne comptez pas sur le rappeur stakhanoviste ...

Un an à peine après le carton de 13'Organisé, sur lequel il rassemblait une bonne partie de la scène phocéenne, Jul double la mise en organisant le premier Classico de l'Histoire du rap FR, entre Paris et Marseille. Du moins, le premier de cette ampleur. Ne comptez pas sur le rappeur stakhanoviste pour faire dans la demi-mesure. Rien que par ses dimensions, l'objet est en effet spectaculaire: près de trois heures de musique, découpées en trois disques, cumulant 30 morceaux (dont à peine deux en dessous des 4 minutes), sur lesquels s'animent pas loin de 160 artistes, de SCH à Rohff, d'Oxmo Puccino à Soprano. Hallucinant. Il y a trois semaines, le soir même du vrai classico de Ligue 1, entre l'OM et le PSG, un premier single était lâché, Loi de la calle, avec Lacrim, Le Rat Luciano, Alonzo, Da Uzi, etc., tous rassemblés par une même culture de rue. De fait, la rivalité Paris-Marseille n'a jamais vraiment existé. " Parc des Princes/Stade Vélodrome/On a le double des clés" , glisse notamment PLK, dans un disque d'union nationale qui célèbre les " douleurs siamoises" (Lino sur Amour et paix) et la victoire commune du rap (" C'est nous, le nouveau variant", dixit Kofs) -quitte à se complaire dans sa propre importance ( Les Galactiques). Match à prolongations, ce Classico est évidemment trop long, trop testostéroné -quelques filles, mais seulement deux rappeuses (Keny Arkana, Doria). Drivé par Jul le grand fédérateur, la démarche n'en fera pas moins date.