"Desert Sessions 11 & 12"

Ils ont réveillé la bête. Une bête dormant depuis plus de quinze ans dans les arides étendues californiennes. Les dernières Desert Sessions, les volumes 9 et 10, dataient de 2003. Autant dire qu'on avait, si pas oublié, fait une croix sur le collectif créé par Josh Homme et leurs sessions d'enregistrements au Rancho de la ...

Ils ont réveillé la bête. Une bête dormant depuis plus de quinze ans dans les arides étendues californiennes. Les dernières Desert Sessions, les volumes 9 et 10, dataient de 2003. Autant dire qu'on avait, si pas oublié, fait une croix sur le collectif créé par Josh Homme et leurs sessions d'enregistrements au Rancho de la Luna. Le leader des Queens of The Stone Age est un homme imprévisible. En décembre 2018, le rouquin a embarqué ses potes pendant une semaine en bordure du parc national de Joshua Tree pour mettre en boîte les onzième et douzième chapitres. Par le passé, Homme avait invité Mark Lanegan, PJ Harvey, Jesse Hugues ou encore Dean Ween. Pour Arrivederci Despair et Tightwads & Nitwits & Critics & Heels, il a à nouveau sorti l'artillerie lourde. Outre le bassiste Les Claypool (Primus), les batteuses Stella Mozgawa (Warpaint) et Carla Azar (Jack White, Autolux), Josh a été chercher des voix. Billy Gibbons de ZZ Top donne de la sienne sur le rampant et saccadé Move Together. Jake Shears des Scissor Sisters chante le très poppy Something You Can't See. L'acteur Matt Berry et le mystérieux Töôrnst Hülpft se partagent Chic Tweetz, une bizarrerie qui rappelle le Rocky Horror Picture Show. Homme fait même oublier les mauvais disques de ses Queens avec le groovy Noses in Roses, Forever et s'offre un titre à la Bowie ( Easier Said Than Done). L'instrumental Far East For the Trees donnant des allures orientales à la musique des Brigades du Tigre... Ce n'est pas vraiment ce à quoi on s'attendait mais ces Sessions du désert viennent s'inscrire au rayon des bonnes surprises.