Roi du jeu de rôle, Square Enix s'était frotté à l'exercice de la baston en 1996 sur Tobal n°1. L'éditeur ne lâche pas le morceau ave...

Roi du jeu de rôle, Square Enix s'était frotté à l'exercice de la baston en 1996 sur Tobal n°1. L'éditeur ne lâche pas le morceau avec Dissidia: Final Fantasy NT. Confiées aux mains des créateurs de Dead or Alive, ces joutes de trois joueurs contre trois ne grignotent la barre de vie des adversaires qu'après les avoir affaiblis avec une attaque spéciale. Cette approche loin du bourre-pif immédiat souffre hélas d'une lisibilité et d'une accessibilité dans les cordes. Reste un bel objet de fan service qui réunit les personnages et invocations emblématiques de la saga.