On ne compte plus, aujourd'hui, les cinéastes se réclamant du travail de Chantal Akerman. Certains se montrent particulièrement sensibles à sa manière de questionner la féminité et la sexualité. D'autres sont davantage inspirés par sa radicalité et sa grande maîtrise formelle. À moins que ce ne soit parfois plutôt tout ça à la fois. Ainsi, par exemple, de Todd Haynes, le talentueux réalisateur...

On ne compte plus, aujourd'hui, les cinéastes se réclamant du travail de Chantal Akerman. Certains se montrent particulièrement sensibles à sa manière de questionner la féminité et la sexualité. D'autres sont davantage inspirés par sa radicalité et sa grande maîtrise formelle. À moins que ce ne soit parfois plutôt tout ça à la fois. Ainsi, par exemple, de Todd Haynes, le talentueux réalisateur de Mildred Pierce et Carol, qui, se souvenant de sa découverte de Jeanne Dielman quand il était encore à l'université, dira: " Ce fut une de ces expériences qui changent votre manière de penser, de voir, d'appréhender le cinéma. Ça a eu un impact profond sur la manière dont je peux concevoir l'idée de narration ou la façon de dépeindre la vie d'une femme à l'écran." Gus Van Sant ne s'est jamais caché non plus du rôle majeur qu'a joué le cinéma d'Akerman sur son propre travail, comme dans Gerry ou Elephant. Pour Last Days, il ira même jusqu'à copier les positionnements de caméra de Jeanne Dielman. Ira Sachs ( Love Is Strange), pour sa part, parle de Je, tu, il, elle comme d'un véritable " modèle de courage artistique". Quant à Céline Sciamma, elle confesse avoir davantage pensé à Chantal Akerman qu'à Vermeer au moment de tourner la fameuse scène de la cuisine de son incandescent Portrait de la jeune fille en feu. Kelly Reichardt, Michael Haneke, Apichatpong Weerasethakul, Claire Denis, Sally Potter, Christophe Honoré, Tsai Ming-liang, Laetitia Masson... Ils en parlent tous comme d'une référence incontournable. Même Sofia Coppola se réclamait de Chantal Akerman à la sortie de Somewhere. Plus surprenant encore: l'Américain Todd Phillips a très récemment revendiqué l'influence déterminante de la réalisatrice belge, et plus particulièrement des longs plans- séquences en extérieurs new-yorkais de son documentaire épistolaire News from Home, sur son pourtant très scorsesien Joker. Toujours bien vivant, le cinéma de Chantal Akerman n'a rien perdu de son tranchant.