"The Late Trane"

Editions Records EDN 1093 (Suburban / Membran).
...

Editions Records EDN 1093 (Suburban / Membran). 8 Absent des studios depuis six ans et Identity By Subtraction, Denys Baptiste, saxophoniste britannique d'origine caribéenne, revient à la tête d'un quartette tout neuf (Neil Charles à la contrebasse, Rod Youngs à la batterie, Nikki Yeoh au piano) pour rendre un vibrant hommage à John Coltrane, l'un de ses maîtres avoués, disparu il y a 50 ans. Nul opportunisme dans la démarche d'un musicien dont The Late Trane n'est que le cinquième album en 25 ans de carrière. Denys Baptiste (qui joue du soprano et du ténor, soit les instruments de Coltrane) n'a retenu, comme l'indique le titre (au double sens) de l'album, que des oeuvres de la dernière période (1963-1967) de l'ancien sideman de Miles pour un total de dix titres (DuskDawn, Living Space, Ascent, Peace on Earth, Transition, Neptune, Vigil, After the Rain, Dear Lord) auxquels il a ajouté une touche personnelle (Astral Trane). Denys Baptiste s'est aussi livré à un travail discret mais effectif portant sur le son, celui du soprano étant ainsi à (au moins) deux reprises (re)travaillé électroniquement. Il a également soumis la phrase coltranienne à de brèves séquences répétitives, une façon (élégante) d'inscrire la musique intemporelle de Trane dans des canons musicaux contemporains à même de toucher les enfants de l'âge digital qui, à ce jour, l'ignorent ou la méconnaissent. PH.E.