Le circuit

Après l'inauguration prévue au Bozar Electronic (lire en page 12), les Nuits sonores démarreront par un circuit dans plusieurs lieux dispersés dans la ville: du Brass (à Forest) en passant par le Bonnefooi, le Fuse, la galerie Horta et l'Ancienne Belgique.
...

Après l'inauguration prévue au Bozar Electronic (lire en page 12), les Nuits sonores démarreront par un circuit dans plusieurs lieux dispersés dans la ville: du Brass (à Forest) en passant par le Bonnefooi, le Fuse, la galerie Horta et l'Ancienne Belgique. Pour leur première édition bruxelloise, on ne peut pas dire que les Nuits sonores ont dégoté des lieux très exotiques. Sur le plateau du Heysel, le festival a tout de même réussi à recevoir les clés, non pas du Palais 12, mais bien du Palais 10. C'est là, dans ce grand hall d'exposition, que sera déroulé, les 15 et 16 septembre, le gros du line-up et les noms les plus prestigieux de l'affiche. Dont notamment Modeselektor, Rone, The Hacker ou encore l'incontournable Laurent Garnier. Débats autour de l'Europe, de la place et du rôle de la culture, carte blanche à Radio Panik, hackathon pour réfléchir à la revitalisation du plateau du Heysel... Les Nuits vont phosphorer, entre le musée du design ADAM, à l'Atomium, et le cinéma Galeries, au centre. Comme à Lyon, les Nuits sonores ont prévu quelques bonus, à côté de la programmation "officielle". Où il sera question, par exemple, d'apéro à LaVallée, à Molenbeek, de disco hammam, d'un grand thé dansant aux Brigittines, ou encore d'une "after", le dimanche, au Belga, place Flagey.