Initiative flamande, Dag van de Dans/La Journée de la danse connaîtra pour sa troisième édition un climax à Gand, dans l'espace public: impulsée par Alain Platel et les Ballets C de la B, une version du Sacre du printemps, le ballet mythique de Stravinsky et Nijinski créé en 1913, rassemblera 250 participants sur le Kouter, grande place du centre-ville, sous la houlette des chorégraphes Lisi Estaràs et Quan Bui Ngoc.
...

Initiative flamande, Dag van de Dans/La Journée de la danse connaîtra pour sa troisième édition un climax à Gand, dans l'espace public: impulsée par Alain Platel et les Ballets C de la B, une version du Sacre du printemps, le ballet mythique de Stravinsky et Nijinski créé en 1913, rassemblera 250 participants sur le Kouter, grande place du centre-ville, sous la houlette des chorégraphes Lisi Estaràs et Quan Bui Ngoc. S'il rayonnera largement à Bruges ( Go Figure Out Yourself, le dernier Wim Vandekeybus), Anvers (Drew Jacoby au Ballet de Flandre), Courtrai (la projection du film de Wim Wenders sur Pina Bausch) ou Hasselt (le spectacle jeune public Rembobine de Félicette Chazerand) et un peu partout en Flandre à travers des "chaînes humaines de danse", l'événement s'installera aussi à Bruxelles. Avec, pour la première fois, la participation de plusieurs lieux francophones. Ainsi, les Brigittines accueilleront An Be Taa Mi? (Où allons-nous?), chorégraphie du Burkinabé Tierama Koama au casting multiculturel, la Maison des cultures et de la cohésion sociale de Molenbeek y intégrera son Molendance tandis que la Raffinerie de Charleroi danse y entrecroisera son festival Legs. Bozar, le Wiels (projection de Work/Travail/Arbeid, documentant la chorégraphie/exposition d'Anne Teresa De Keersmaeker), le Beursschouwburg ( Rule of Three de Jan Martens, avec le batteur américain NAH en live), le Centre culturel Jacques Franck et même l'Ambassade d'Espagne seront aussi de la partie, tandis que l'espace public (y compris plusieurs stations de métro) se dansera grâce à Lisa Da Boit ( La Peau des murs), à Benjamin Vandewalle et aux étudiants de P.A.R.T.S., mais aussi grâce au Brussels Tango Festival. La journée proposera également nombre d'ateliers et de bancs d'essai (comme Paradise Now de Michiel Vandevelde et fABULEUS, à voir à la Pianofabriek avant sa première au Kunstenfestivaldesarts), mais aussi des rencontres, notamment une conférence de la chorégraphe danoise Mette Ingvartsen, au Kaai, autour de son projet The Red Pieces, " sur le rôle du sexe et de la nudité dans nos sociétés". On terminera par un souhait, déjà émis dans ces pages: que la Wallonie rejoigne le mouvement.