De Ian McEwan, éditions Gallimard, Traduit de l'anglais par France Camus-Pichon, 224 pages.
...

De Ian McEwan, éditions Gallimard, Traduit de l'anglais par France Camus-Pichon, 224 pages. 8 "Je me considère comme un innocent, mais il semble que je sois mêlé à un complot. Ma mère, béni soit son coeur à l'incessant bruit de pompe, semble impliquée." Le narrateur vit encore chez sa mère... Et pour cause: quelques semaines avant son arrivée dans le monde, un foetus découvre que la belle Trudy trompe son père avec le frère de celui-ci, cet ignare de Claude, et que les amants projettent d'assassiner le mari afin de faire main basse sur sa maison. "Me voici donc, la tête en bas dans une femme. Les bras patiemment croisés, attendant, attendant et me demandant à l'intérieur de qui je suis, dans quoi je suis embarqué." Par-dessus les bruits de laverie automatique de l'estomac et des intestins, notre héros fulmine: "Tout le monde ne sait pas quel effet ça fait, d'avoir le pénis du rival de votre père à quelques centimètres de votre nez. Si tard dans la grossesse, ils devraient réfréner leurs élans par égard pour moi. La courtoisie, à défaut de discernement médical, l'exige." à quoi donc joue sa mère, comment déjouer le crime passionnel doublé d'un fratricide? Laisse pas traîner ton fils! Comme revenu à ses premières amours, Ian McEwan délaisse les sujets contemporains pour renouer avec un personnage d'enfant malmené par l'existence. Un conte cruel où la tragédie le dispute à l'humour féroce. Moralité: on ne fait pas d'Hamlet sans casser des oeufs. F.DE.