"Heavy Sun"

Pour présenter Daniel Lanois, on commence souvent par rappeler l'extraordinaire travail de producteur (U2, Dylan, The Neville Brothers, etc.). Mais il est également l'aut...

Pour présenter Daniel Lanois, on commence souvent par rappeler l'extraordinaire travail de producteur (U2, Dylan, The Neville Brothers, etc.). Mais il est également l'auteur d'une carrière solo qui repasse rarement deux fois par le même endroit. En l'occurrence, avec Heavy Sun, le Canadien revient à ses amours de jeunesse: la musique gospel. Il laisse ainsi le micro à Johnny Shepherd, chanteur, organiste et chef de choeur à la Zion Baptist Church de Shreveport, Louisiane. Il est la voix principale d'un album qu'on ne classera pourtant pas pour autant dans la catégorie "roots" ou "tradi". Truffant le disque de drum machines discrètes, Lanois donne en effet à ses mélodies gospel des accents électroniques ici, quasi dub là-bas. Avec, à l'arrivée, un album dont la bienveillance revendiquée n'apparaît jamais feinte.