"Call for Winter"

Sidérant. On a beau le prendre par n'importe quel bout (en commençant par la fin, en faisant des sauts de puce d'un titre à l'autre), rien ne fait sen...

Sidérant. On a beau le prendre par n'importe quel bout (en commençant par la fin, en faisant des sauts de puce d'un titre à l'autre), rien ne fait sens dans la musique proposée par Daniel Herskedal. Soit des mélodies interchangeables à la mollesse satisfaite, un rendu instrumental/vocal anémique d'une laideur indescriptible, que son producteur présente, pourtant, comme un album d'une " beauté sonore au flot majestueux". Call for Winter, avec son titre à la Games of Thrones, ressemble à une musique de série ratée, pompeuse, ni faite ni à faire, interprétée par un musicien jouant de la trompette et du tuba pour un résultat new age qui -nous n'avons pas d'autres mots- se révèle être une catastrophe musicale totale.