Si vous n'avez pas le courage de lire tout ce qui s'écrit sur la collapsologie, l'hypercapitalisme ou la dérive des sciences, Cursus fin du monde est le "reader's digest" qu'il vous faut. Le pitch: Cécilia et sa coloc convient une ribambelle d'universitaires à une fête ...

Si vous n'avez pas le courage de lire tout ce qui s'écrit sur la collapsologie, l'hypercapitalisme ou la dérive des sciences, Cursus fin du monde est le "reader's digest" qu'il vous faut. Le pitch: Cécilia et sa coloc convient une ribambelle d'universitaires à une fête de fin d'examens qui a pour thème l'Apocalypse. Les deux organisatrices ont invité chacune leurs amis de promotion et quelques profs dans le but de discuter des préoccupations écologiques, le tout autour d'une Margarita. Comme le résume bien Cécilia, " chacun est venu avec sa vision du problème. C'est ça qui est chouette". Mais à l'image des réseaux sociaux où tout le monde donne son avis sans vraiment écouter celui de son voisin, les discussions vont bon train et déjà des dissensions apparaissent entre les sciences "dures" et "molles". Il ne sera pas dressé ici la liste de toutes les préoccupations et solutions aux problèmes, tant elles sont nombreuses et surtout de haut vol. Elles mènent jusqu'à la politique des sciences et à la manière dont on les enseigne à la fac. Bref, c'est du bon concentré de philo des sciences. Robin Cousin, présent lors de la distribution des cerveaux, a l'intelligence d'agrémenter ses propos d'humour, de répartie et même de romance, faisant passer cette nuit de fête full contenu sans migraine.