Pour la première fois disponible en Blu-ray dans son montage intégral, avec un nouveau master haute définition et de très conséquents suppléments exclusifs, cette adaptation du début des années 80 d'un roman majeur de Stephen King s'inscrit dans la tradition alors très en vogue des fil...

Pour la première fois disponible en Blu-ray dans son montage intégral, avec un nouveau master haute définition et de très conséquents suppléments exclusifs, cette adaptation du début des années 80 d'un roman majeur de Stephen King s'inscrit dans la tradition alors très en vogue des films d'attaque animale. Soit un gros saint-bernard mordu par une chauve-souris enragée qui s'en prend sauvagement à une mère et son fils, prisonniers de leur voiture en panne. Série B d'apparence très modeste, Cujo bénéficie de l'implication sans faille de Dee Wallace (la mère attentionnée du E.T. de Spielberg) et du jeune Danny Pintauro (la série Madame est servie), mais aussi d'une mise en scène aussi redoutablement efficace qu'ingénieuse, alternant les vues subjectives tremblées et les plans rapprochés sur le monstre infecté écumant de bave. À travers ce dernier, c'est toute l'irrationalité des peurs enfantines qui prend chair et se concrétise sous forme de cauchemar éveillé. Porté par la musique au lyrisme inquiet de Charles Bernstein ( A Nightmare on Elm Street), le film doit beaucoup à la photo tantôt solaire, tantôt crépusculaire de Jan de Bont, le futur réalisateur de Speed, qui, après avoir été scalpé par un lion sur le tournage de Roar deux ans plus tôt, y confirme son goût pour le cinéma de genre au concept mordant.