Si Flip s'amuse à chatouiller un peu les codes du hip-hop, il le fait dès sa pochette. Loin des clichés machos encore souvent accolés au genre, Lomepal se présente en travesti de bout de nuit . " Dans mes notes, j'avais indiqué q...

Si Flip s'amuse à chatouiller un peu les codes du hip-hop, il le fait dès sa pochette. Loin des clichés machos encore souvent accolés au genre, Lomepal se présente en travesti de bout de nuit . " Dans mes notes, j'avais indiqué que je voulais un artwork qui soit aussi efficace que celui d'Abbey Road , des Beatles" (rires ). Dans son genre, l'image de Flip a en effet marqué les esprits. Certains y ont vu un clin d'oeil à Stromae ( Tous les mêmes). " Oui, même s'il joue sur le côté androgyne, ce qui n'est pas vraiment le cas ici. Au départ, j'avais surtout en tête le clip deMac DeMarco (rockeur indie branleur américain, NDLR) , My Kind of Woman. Avec ses robes futuristes, Young Thug joue aussi un peu là-dessus. Plus tard, on m'a aussi rappelé la pochette de Love on the Beat de Gainsbourg. Pour Flip, l'idée était vraiment d'avoir un homme, barbu, qui a voulu se travestir, mais qui s'est complètement loupé. Sur l'image, je souris, mais en même temps le maquillage a coulé, on comprend que j'ai pleuré, que je suis un peu paumé. On peut deviner que je suis mal dans ma peau, que je me cherche. Ce dont parle un peu l'album finalement..."