Le jeu vidéo ancre ses racines dans la guerre. William Higinbotham, un de ses pionniers ( Tennis for Two, 1958), a ainsi travaillé comme physicien sur la bombe atomique. Des proto-expériences ludiques comme Spacewar! (du MIT, 1962) alignaient des conflits armés et la bravoure militaire reste un sujet gaming fétiche, un demi-siècle plus tard. Depuis peu, un nombre croissant de jeux commerciaux comme This War of Mine ou Spec Ops: The Line tournent heureusement le dos à cette glorification en treillis. Se vivant sourire aux lèvres comme un Top Gun (le film) sous amphétamines, Ace Combat 7: Skies Unknown vole donc comme un plaisir ...