Yves Citton est notre cartographe. Sous sa plume, les camps, les divisions, les factions et les positions définissant la plupart des champs de bataille théoriques et politiques du contemporain prennent la forme de guides limpides et profonds, soucieux de rendre justice à chaque famill...

Yves Citton est notre cartographe. Sous sa plume, les camps, les divisions, les factions et les positions définissant la plupart des champs de bataille théoriques et politiques du contemporain prennent la forme de guides limpides et profonds, soucieux de rendre justice à chaque famille. Dans Pour une écologie de l'attention (2014), il donnait à voir les lignes de faille qui divisent ceux qui se disputent à propos de la question de la captation de notre capacité à voir et à penser. Dans Médiarchie (2017), c'était la manière dont l'architecture matérielle et médiatique de notre époque suscite les peurs et les combats les plus acharnés qui retenait son attention. Aujourd'hui, avec Contre- courants politiques, qui ouvre une nouvelle collection dirigée par Najat Vallaud-Belkacem (oui, l'ancienne ministre) chez Fayard, le professeur de littérature et média à l'Université de Vincennes s'attaque à ce qu'il reste de la distinction entre "gauche" et "droite". En une vingtaine de chapitres ciselés, présentés sous forme de diptyques et s'ouvrant sur des photographies de graffitis inscrits sur les murs de son université, Citton nous dit tout ce qu'il faut savoir sur les opacistes, les médialistes, les lyannajistes ou les extractivistes -autant d'espèces curieuses qui, pourtant, se multiplient autour de vous. Qui sait? Peut-être même en êtes-vous un vous-même. Essentiel.