ROMAN De Alex Jestaire, éditions Au Diable Vauvert, 128 pages.
...

ROMAN De Alex Jestaire, éditions Au Diable Vauvert, 128 pages. 7 Poursuivant son projet initié en janvier avec Crash, et prolongé avec Arbre -celui d'épisodes écrits d'une sorte de Contes de la crypte version geek-de-l'espace-, Alex Jestaire consacre dans Invisible son "hagiographie putride" à un SDF plutôt cradingue, très jeune dans sa tête, planqué derrière la gare bruxelloise du Midi. "Il est le pet fantôme, la charogne invisible", écrit-il à son sujet, car il va de soi que c'est bien son image, par la magie de la littérature, qui soudain ne s'imprime plus ni en miroirs, ni sur caméras, ni surtout sur la cornée des passants. Un fantasme adolescent, dont le marginal ne fait pas grand-chose de constructif à vrai dire, sauf nous en dire long, sous prétexte de pantalonnade, sur nos cécités volontaires. F.P.