L'actu? C'est Welles. Orson Welles. Trente ans après sa mort, un des créateurs les plus géniaux et les plus mystérieux du XXe siècle n'en a pas fini de nous fasciner. La sortie simultanée d'une nouvelle biographie (voir notre encadré) et de deux coffrets digitaux (un au format Blu-ray, l'autre DVD) vient aujourd'hui souffler sur les braises d'une notoriété jamais démentie et d'une cinéphile "wellesienne" toujours intense. On doit à l'éditeur exemplaire qu'est Carlotta les deux volumes bien sûr indispensables: Dossier secret (aka Mr. Arkadin) et Autour du monde avec Orson Welles. Retour aux années 50, donc, et plus précisément en 1954 et 1955. Le réalisateur de Citizen Kane, The Magnificent Ambersons et The Lady from Shanghai a quitté Hollywood pour un "exil" européen à la toute fin des années 40. Il fait l'acteur avec brio et son rôle de Harry Lime dans le captivant thriller de Carol Reed The Third Man (1949) lui a...

L'actu? C'est Welles. Orson Welles. Trente ans après sa mort, un des créateurs les plus géniaux et les plus mystérieux du XXe siècle n'en a pas fini de nous fasciner. La sortie simultanée d'une nouvelle biographie (voir notre encadré) et de deux coffrets digitaux (un au format Blu-ray, l'autre DVD) vient aujourd'hui souffler sur les braises d'une notoriété jamais démentie et d'une cinéphile "wellesienne" toujours intense. On doit à l'éditeur exemplaire qu'est Carlotta les deux volumes bien sûr indispensables: Dossier secret (aka Mr. Arkadin) et Autour du monde avec Orson Welles. Retour aux années 50, donc, et plus précisément en 1954 et 1955. Le réalisateur de Citizen Kane, The Magnificent Ambersons et The Lady from Shanghai a quitté Hollywood pour un "exil" européen à la toute fin des années 40. Il fait l'acteur avec brio et son rôle de Harry Lime dans le captivant thriller de Carol Reed The Third Man (1949) lui a valu tous les éloges et une popularité certaine. Avec à la clé une émission de radio diffusée en 1951- 1952 en Angleterre sous le titre The Adventures of Harry Lime puis aux Etats-Unis sous celui de The Lives of Harry Lime. C'est dans le cadre de ce programme (et de l'épisode Man of Mistery) que Welles a imaginé un personnage de riche vendeur d'armes appelé Gregory Arkadian. Bientôt, il en fera le milliardaire manipulateur d'un premier essai de scénario de long métrage, Masquerade, rapidement suivi d'un second portant le titre de Mr. Arkadin. Reste à trouver les finances nécessaires à la concrétisation de cet ambitieux projet. Comme toujours avec Orson, ce sera tout sauf facile... Les remarquables suppléments du Blu-ray de Mr. Arkadin retracent la saga d'un film extraordinaire, où Welles campe un milliardaire qu'un aventurier croit pouvoir faire chanter avant de se faire manipuler par lui tout au long d'une enquête à rebondissements mortels. Comme toujours ou presque, l'argent fait défaut. Le cinéaste trouve un partenaire en la personne du producteur français Louis Dolivet. Une structure de financement... marocaine est créée, qui devra bientôt être renflouée par le financier italien un peu louche Michel Olian ("trafiquant de tout"), qui fait déposer des valises de billets devant la porte de Welles quand c'est nécessaire. Le tournage sera mouvementé, il y aura "du tirage" entre le réalisateur et une équipe de collaborateurs très "vieille école" que ses improvisations constantes déconcertent. Faute de moyens, Orson Welles "vole" des décors, ose des raccords insensés entre lieux différents figurant le même cadre au fil d'un filmage souvent interrompu... Jean-Pierre Berthomé, historien du cinéma et coauteur du passionnant bouquin Orson Welles au travail, raconte avec une précision gourmande les épisodes parfois stupéfiants de la saga de Mr. Arkadin, devenu Confidential Report et qui connaîtra de nouveaux problèmes quand le montage de Welles sera jugé trop complexe par le distributeur Warner Bros. et devra être amputé de ses flash-back internes pour suivre une chronologie plus sage. On retrouve beaucoup de Citizen Kane dans un film superbe. Les jeux de l'ombre et de la lumière, le travail de la profondeur de champ et le goût éminemment "wellesien" des plans en contre-plongée y font merveille. Comme impressionne l'acteur Orson Welles dans le rôle du mystérieux Gregory Arkadin. Des rushes offerts en bonus nous le font découvrir au travail, perfectionniste en diable, tant devant que derrière la caméra. Le coffret de deux DVD consacré à la série télévisée Around the World with Orson Welles nous livre l'intégrale des documentaires diffusés en 1955 par la chaîne britannique ITV. On y suit le cinéaste au Pays basque, à Vienne et à Saint-Germain-des-Prés, à Madrid et à Londres. Le réalisateur s'y fait aussi commentateur érudit, intervieweur curieux, mettant son puissant charisme au service d'une approche culturelle qui dépasse de loin le simple tourisme. L'Affaire Dominici par Orson Welles nous fait par ailleurs découvrir l'enquête menée par le grand réalisateur sur un des crimes les plus fameux jamais commis en France. Une autre facette de ce créateur surdoué, au chemin semé d'échecs commerciaux mais aussi et surtout de perles artistiques.Dont ce Mr. Arkadin qui devait relancer sa carrière aux Etats-Unis... mais qui ne le fit pas. DOSSIER SECRET AKA MR. ARKADIN (BLU-RAY DISC). 1 H 38 (LE FILM) ET 1 H 31 (BONUS). ÉD: CARLOTTA. DIST: TWIN PICS. AUTOUR DU MONDE AVEC ORSON WELLES (DOUBLE DVD). 3 H 27 AU TOTAL. ÉD: CARLOTTA. DIST: TWIN PICS. WWW.WELLESNET.COM UN SITE AUSSI PASSIONNANT QUE FOURNI ET RÉGULIÈREMENT ENRICHI DE NOUVELLES INFOS. TEXTE Louis Danvers