Castelvania et Doom ont marqué une génération de joueurs 8 et 16 bits dont Daniel Hindes. Ce dernie...

Castelvania et Doom ont marqué une génération de joueurs 8 et 16 bits dont Daniel Hindes. Ce dernier plaque donc le jeu culte de Konami dans le FPS séminal de Carmack et Romero. Invoquant les niveaux du premier épisode NES des aventures de Simon Belmont, le titre balance des hordes de zombies, squelettes et autres chauves-souris difficiles à atteindre. Rude de fouetter à la première personne? Whip it Good!