Rick Blaine (Humphrey Bogart) aime à se présenter comme un ivrogne. Cela lui permet d'éviter de trop se compromettre dans une guerre qui lui a déjà coûté trop de plumes -à commencer par un grand amour. À Casablanca, les Français, les Allemands, les Anglais et les Américains jouent un drôle de jeu, dont Rick ne veut rien entendre: il préfère empocher l'argent que tous viennent dépenser dans son très chic night-club. La boisson qui y recu...

Rick Blaine (Humphrey Bogart) aime à se présenter comme un ivrogne. Cela lui permet d'éviter de trop se compromettre dans une guerre qui lui a déjà coûté trop de plumes -à commencer par un grand amour. À Casablanca, les Français, les Allemands, les Anglais et les Américains jouent un drôle de jeu, dont Rick ne veut rien entendre: il préfère empocher l'argent que tous viennent dépenser dans son très chic night-club. La boisson qui y recueille le plus de suffrages est plutôt commandée par les dames -un drink élégant et pétillant, mêlant champagne pour le style, gin pour l'ivresse, citron pour la nervosité et sucre pour la faire oublier: le French 75. Au début des années 40 ( Casablanca est tourné en 1942), il s'agit d'un cocktail encore jeune: c'est selon toute vraisemblance lors de la guerre précédente qu'il aurait été créé, en référence à un modèle de canon français utilisé à l'époque, le 75 valant pour le calibre de ses munitions -même si Anglais, Américains et Français se disputent son invention (la guerre, encore). Yvonne, une habituée du Rick's Café Américain, en commande lorsqu'elle est attablée avec un officier nazi -sans doute pour provoquer Rick, dont elle est amoureuse mais qui s'en fiche (il pense toujours à son propre amour perdu). Dans le film de Michael Curtiz, la joie que provoque le French 75 est une joie amère et fausse, une sorte de masque qui dissimule mal la violence dont il est né, et dont s'entoure sa consommation. Ce qui devait être une boisson de fête devient une sorte de symbole de la mélancolie qui enrobe toute chose, en même temps que du souvenir de cette France désormais si lointaine, du bonheur de vivre transformé en coeur brisé. - 60 ml de gin - 15 ml de jus de citron - 1 cuillère à café de sirop de sucre - 150 ml de champagne frappé - 1 zeste de citron Verser tous les ingrédients sauf le champagne dans Un shaker rempli de glaçons aux deux tiers. Secouer pendant 15 secondes et filtrer dans une flûte rafraîchie. Rajouter le champagne et garnir du zeste de citron.