Dans la scène d'ouverture de Coincoin et les Z'inhumains, l'hommage est bref mais explicite. Ce n'est pas le seul rappro...

Dans la scène d'ouverture de Coincoin et les Z'inhumains, l'hommage est bref mais explicite. Ce n'est pas le seul rapprochement que l'on peut faire avec le réalisateur du Mécano de la Générale (1926). Le burlesque et le sens du timing dans l'humour physique, la métronomie de l'irruption du drôle et du rire, le goût du mouvement et du slapstick rapprochent Bruno Dumont de celui qui les a élevés au rang d'art dans le muet, Buster Keaton. Dumont abreuve son récit de gags hilarants et de moments de pure comédie rappelant l'âge d'or hollywoodien où sévissaient aussi Charlie Chaplin et Harold Lloyd.