Qui aurait pu imaginer? Après sept ans d'existence, Bruxelles ma belle est encore et toujours sur la balle. À l'heure où Internet épuise les concepts vidéo les uns après les autres, celui développé par Manou Millon continue d'enchaîner les épisodes sur le Web. L'explication? Sans doute les recettes les plus simples resten...

Qui aurait pu imaginer? Après sept ans d'existence, Bruxelles ma belle est encore et toujours sur la balle. À l'heure où Internet épuise les concepts vidéo les uns après les autres, celui développé par Manou Millon continue d'enchaîner les épisodes sur le Web. L'explication? Sans doute les recettes les plus simples restent-elles les meilleures. Dans la foulée de la Blogothèque, en France, Manou Millon a ainsi commencé à tourner de courtes sessions musicales, dès 2010. Avec comme décor Bruxelles, sillonnée d'est en ouest, du nord au sud, à travers des lieux souvent inédits. Après un premier numéro tourné sur le toit d'une maison de Saint-Josse, avec le groupe Été 67, Bruxelles ma belle a rapidement convaincu et trouvé son rythme de croisière. Depuis, plus de 140 capsules ont été diffusées sur le Net. Du trublion électronique Jacques capté à l'Océade, à Vianney planté au sommet de la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule, en passant par Alela Diane filmée à l'intérieur de l'église Saint-Jean-Baptiste au Béguinage. Récemment, c'est la révélation française Juliette Armanet qui a rejoint le générique, avec un piano-voix tourné au Musée Van Buuren. Elle sera encore à l'affiche de la fête d'anniversaire que Bruxelles ma belle donnera ce samedi 16 décembre, au Musée de la Bande Dessinée. Angèle sera également de la partie d'une soirée limitée à quelque 350 personnes. Pour ceux qui n'ont pas de tickets, mais qui voudraient quand même être de la la fête, elle se prolongera du côté des Halles Saint-Géry...