UNE SÉRIE AMC CRÉÉE PAR VINCE GILLIGAN. AVEC BRYAN CRANSTON, ANNA GUNN, AARON PAUL. COFFRET 4 DVD. DIST: SONY.
...

UNE SÉRIE AMC CRÉÉE PAR VINCE GILLIGAN. AVEC BRYAN CRANSTON, ANNA GUNN, AARON PAUL. COFFRET 4 DVD. DIST: SONY. Walter White va mal. Mais il va mieux. Son cancer incurable se révèle moins incurable que prévu. C'est forcé... Breaking Bad est une sérieuse réussite. A tout point de vue. Difficile, dans ces conditions, de laisser son anti-héros crever la bouche ouverte, en faisant basculer l'un des meilleurs shows du moment vers les sentiers incertains du mélodrame médical. Non, Walt a droit à un répit, à une rémission. Parce que Walt doit continuer à patauger dans le crime. Merci les scénaristes. Rien d'illogique, finalement: prof de chimie sans histoire, Mr Nobody dans toute son indifférente splendeur, Walt s'était transformé, à l'annonce de son impitoyable maladie, en cuisine à métamphétamine sur pattes. Avec, petit à petit, l'amorce d'un véritable goût pour le travail bien fait... Les deux premières saisons avaient entériné cette donne: d'abord décidé à mettre sa famille à l'abri du besoin, Walter White s'était pris au jeu du gangstérisme. Le jeu de l'adrénaline qui submergeait chacune des cellules de son corps quand il devenait Heisenberg, son double maléfique; l'adrénaline qui galopait partout quand les trafiquants en tout genre et son policier de beau-frère lui cherchaient misère. Walt avait fini par aimer ça. Et par voir émerger chaque jour davantage, sans crier gare, le côté obscur de sa force. Dans cette troisième saison, son épouse Skyler découvre le pot aux roses, avec tout ce que cela implique. Ou presque. Parce qu'elle aussi pourrait vouloir mettre son nez dans l'armoire à confiture... Curieusement aussi, si le duo de meurtriers lancé aux trousses de Walt ferait peur à Tony Montana, l'ancien prof va progressivement (re)tomber dans une routine: recruté à prix d'or par un baron local, Mr White va confectionner son produit fétiche en quantités industrielles, dans une véritable usine créée à cet effet. Un vrai fonctionnaire! Comme avant! Heureusement pour l'intrigue, la personnalité instable de son jeune acolyte Jesse Pinkman va permettre à l'Heisenberg qui sommeille en Walt de resurgir, plus inquiétant que jamais... Dans cette troisième saison, aussi (si pas plus) réussie que les autres, on retrouve les arguments massues de ce show au-dessus de la moyenne: interprétation puissante (Bryan Cranston ne rafle pas tous les prix qu'il y a à rafler pour rien), vision ensoleillée, poussiéreuse et suffocante d'Albuquerque, traitement sans foi ni loi de personnages toujours un peu plus punk, plans bizarroïdes essaimés dans chaque épisode, poignées d'humour noir bien senti et sens de l'écriture aussi affûté que cohérent. On est dans une série de haut vol, et ça valait bien à Walt une petite rémission. Le DVD de ce nouveau tour de carrousel est fort opportunément agrémenté de bonus à la mesure de Breaking Bad: on y pénètre dans les coulisses de cette série commanditée par la relativement modeste chaîne AMC, et on croise surtout la bonhommie et l'humour de Vince Gilligan, showrunner plein de verve qui a bien fait de ne pas lâcher l'os quand personne ne croyait à son histoire. l GUY VERSTRAETEN