Enter the Gungeon
...

Enter the Gungeon ÉDITÉ PAR DEVOLVER DIGITAL ET DÉVELOPPÉ PAR DODGE ROLL GAMES, ÂGE: NC, DISPONIBLE SUR PC, PLAYSTATION 4 ET MAC. 8 Se terrer toute la journée dans un bunker n'est pas forcément anxiogène. Lorsqu'il a présenté sa démo d'Enter the Gungeon à l'Independent Games Festival l'an dernier, Brent Sodman ne se rendait pas compte qu'il était enterré six pieds sous terre. Privé du soleil de San Francisco. Et pour cause, le co-créateur de ce dungeon crawler (1) avait été choisi par Devolver pour son expo en off du festival indé de la Game Developer Conferencecalifornienne. Un coup de pub inespéré. D'autant que le kid fraîchement patronné par l'éditeur punk et hype d'Hotline Miami et Broforce était le seul à exposer dans ce sous-sol planqué sous un incubateur de start-ups. Au-delà d'un jeu de mots témoignant d'une même dévotion pour les armes à feux, les Texans de Devolver et Dodge Roll Games (l'équipe d'Enter the Gungeon) partagent également un sens inné de la dérision et de la provoc. Le jeu de tir qui utilise les deux sticks du pad se déplie en effet comme une lettre d'amour kawaiiadressée aux armes à feu. A la recherche d'un flingue capable de tuer le temps (sic), le gamer croisera ainsi sur son chemin d'adorables munitions vivantes issues d'un imaginaire balistique rare crépitant au second degré. Des balles dont la mort s'accompagne de couinements crève-coeur, des munitions fantômes à l'invisibilité traître, des cartouches caoutchoutées qui bousculent le joueur... Tous les personnages courts sur pattes de ce donjon vivotent dans un univers pour animistes pro-pétoires. Vu en top down, le titre au pixel art banal danse à côté d'Hotline Miami, voire d'un vieux Gauntlet des familles. L'ombre de Binding of Isaac plane aussi sur son gameplay. Tout comme celle des maniac shooters, ces shoot them up ardus des années 90. Fleurs, carrés et autres étoiles en mouvement permanent occupent donc tout l'écran et se dessinent ainsi parfois comme des feux d'artifice mortels. La mobilité est vitale. Slalomer entre les balles, la règle. Heureusement, placer des roulades rend invisible, une fraction de seconde. Le mouvement permet d'écraser au passage des ennemis plus petits, mais il faut bien calculer le lieu où l'on se relève (pour éviter de s'en prendre une). Enter the Gungeon se pare de finesses ludiques à découvrir à force de gamer over. Traversé d'une BO sombre et rap signée par Doseone (le cofondateur du label Anticon!), le titre n'est d'ailleurs pas du genre à tirer à blanc. Très avare en points de vie bonus, le nouveau pistolero de Devolver oblige à passer par des magasins hors de prix. En cas d'échec face à un boss (pas très originaux), il demande également de retourner en tout début de niveau. Un renvoi d'autant plus délicat que ce jeu aux 130 flingues loufoques joue la carte du procédural. A chaque début de partie, il jette ainsi une succession de salles à la disposition et aux ennemis aléatoires. La roulette russe, le sport favori de Dodge Roll Games. (1) UN JEU EXPLORANT UN DONJON MÉDIÉVAL FANTASTIQUE. MICHI-HIRO TAMAÏ