QUAND?

BOZAR NIGHT: Le samedi 26 mars, de 20 h à 4 h (dernière entrée à minuit pour les expos).
...

BOZAR NIGHT: Le samedi 26 mars, de 20 h à 4 h (dernière entrée à minuit pour les expos).BOZAR NIGHT: Au Bozar, forcément! Ce qui, on l'avouera, donne dès le départ une certaine allure à l'événement. Le lieu fait en effet partie intégrante de la fête. Parlez d'un contraste: entendre et danser sur de la techno et de l'électro entre les murs de la vénérable institution culturelle change du clubbing habituel. BOZAR NIGHT: Expos, concerts, DJ-set: le menu est copieux. Les 2 expos principales du moment - Venetian and Flemish Masters et la rétrospective Luc Tuymans- resteront ainsi ouvertes jusqu'à minuit. Deux concerts s'enchaîneront également, de 20 h 30 à 22 h 30: d'un côté l'électro-acoustique du Polonais Michal Jacaszek, de l'autre, les rêveries musicales de l'Américain Peter Broderick, ancien membre d'Efterklang. De la musique plutôt précieuse avant d'attaquer le dancefloor. Avec du lourd. A commencer par l'Allemand Marco Haas, alias T. Raumschmiere, qui officiera notamment à côté de Shackleton ou encore Headhunter, 2 pointures anglaises du dubstep. Un casting complété par les habituels Ed & Kim, le duo Vermin Twins, BunzerO, Mezzdub et Midnight Noodles, tout ce petit monde étant réparti entre le hall Horta et les couloirs du Palais des Beaux-Arts. BOZAR NIGHT: Jeunes clubbers arty, trentenaires branchés galerie qui finissent par dériver sur le dance-floor, Bozaristes d'un soir, et pour une fois en flamand ou en français dans le texte... On voit de tout lors de la Bozar Night, et c'est ce qui fait en partie son charme. Le "cultureux", tendance graphiste à lunettes, est présent en majorité certes, mais pas seulement, la nuit étant assez longue que pour y voir les amateurs d'expos venus profiter de la nocturne, croiser les fêtards en quête d'un endroit inédit pour danser. BOZAR NIGHT: Le bon plan: 10 euros sur place, 7 euros en prévente. De quoi laisser une marge pour pouvoir investir le bar comme il se doit... PIAS NITES: Les 25 et 26 mars.PIAS NITES: A Tour & Taxis. Les anciens entrepôts de la gare douanière ont pris l'habitude d'accueillir un rassemblement festif après l'autre. Et on ne parle pas seulement de Couleur Café. Avant la Pias Nite, c'est ainsi la Freedom Night qui inaugurera son concept ce 19 mars. Cela dit, un hangar reste un hangar, pas toujours simple à sonoriser... PIAS NITES: On ne vend plus de disques, mon bon monsieur. Résultat: les labels cherchent de plus en plus à diversifier leurs sources de revenus. Par exemple, en se transformant en organisateurs de concerts, comme le fait ici Pias. Le label bruxellois en profitant pour travailler sa marque, déclinant ses "Nites" jusqu'à l'étranger (Paris en l'occurrence). Après le succès de la première édition l'an dernier, Pias double la mise. Sans surprise, la progra pioche dans le catalogue du label, assez étendu que pour constituer une affiche (trop) large. Samedi, c'est a priori le carton garanti avec un concert de Faithless, valeur sûre d'une dance music pour stade, précédé du buzz Kid Noize. Le vendredi était balisé par la venue de The Human League, mais les vétérans de l'électropop ont dû annuler. Le reste de l'affiche vaut cependant encore le détour, entre rock et dance, avec notamment Cassius, Aeroplane, Jim Jones Revue, Buraka Som Sistema... PIAS NITES: Qui dit programmation hybride, dit audience éclectique. Si, samedi, le grand public devrait arriver en masse faire la fête à Faithless, les choses se compliquent un peu la veille. Petit peuple de l'alternatif (Jim Jones Revue, Crystal Fighters), amateurs de beats secoués (Buraka Som Sistema, Aeroplane), simples noceurs en quête d'un grand rassemblement préfestivalier... Tout ce petit monde se retrouvant in fine sur les quais des entrepôts, unis autant par le pouvoir rassembleur de la musique (...) que par celui de la vodka Red bull...PIAS NITES: 25 euros le vendredi; 45 euros pour le samedi. Un tarif "normal" pour un concert, corsé pour une soirée. TEXTE LAURENT HOEBRECHTS