David E. Kelley a gagné ses galons de scénariste et producteur de séries au tournant des années 80-90, avec La Loi de Los Angeles, Ally McBeal, The Practice et Boston Public. Plus récemment, Big Little Lies et The Undoing lui ont permis de raccrocher le wagon des showrunners à...

David E. Kelley a gagné ses galons de scénariste et producteur de séries au tournant des années 80-90, avec La Loi de Los Angeles, Ally McBeal, The Practice et Boston Public. Plus récemment, Big Little Lies et The Undoing lui ont permis de raccrocher le wagon des showrunners à la pointe de la création. Malheureusement pour lui, Big Sky est là pour nous montrer que si second souffle dans sa carrière il y eut, il était certainement dû à la présence à ses côtés, comme productrice, de Nicole Kidman. Car son dernier-né, censé être le fer de lance de la plateforme Disney+ Star, ne fait que recycler des ficelles vieilles de 20 ans. Ryan Philippe incarne Cody, détective privé divorcé qui tient une petite agence avec Cassie (Kylie Bunbury), par ailleurs vaguement sa maîtresse et meilleur amie de son ex Jenny (Katheryn Winnick). Le couple se retrouve sur une affaire d'enlèvements de jeunes filles à la frontière avec le Canada. Outre le fait que la série trahit sa délectation à filmer la détresse des jeunes proies et la veulerie de leurs kidnappeurs, rabatteurs d'un réseau de prostitution, elle invisibilise complètement la gravité de la thématique, lui préférant le spectaculaire et les révélations digne d'un Cluedo. Au surplus, on s'ennuie grave.