"Noonday Dream"

Ben Howard a pu passer pour l'énième jeune barde folk FM, mais l'Anglais a démontré qu'il aspirait à autre chose: une musique plus profonde et a...

Ben Howard a pu passer pour l'énième jeune barde folk FM, mais l'Anglais a démontré qu'il aspirait à autre chose: une musique plus profonde et aérienne dont son troisième album, Noonday Dream, serait en quelque sorte l'aboutissement. Désormais, la voix se rapproche du murmure, posée sur des morceaux qui s'étirent (la plupart dépassent allègrement le cap des cinq minutes), et jouent des textures. Paysage de plaine aride, au-dessus de laquelle planeraient les aigles royaux ( Nica Libres at Dusk), songe nocturne à regarder les étoiles ( What the Moon Does): au risque de frôler l'effacement ( A Boat to an Island on the Wall), voire la monotonie, Ben Howard ose la mélancolie des grands espaces.