Documentaire de Thierry Robert.
...

Documentaire de Thierry Robert. 7 Il y a 40 ans, en Angleterre, la science se substituait à la Nature pour concevoir le premier bébé issu d'une fécondation in vitro. C'était l'époque de cette appellation froide de "bébé éprouvette", et beaucoup étaient persuadés qu'enfanter artificiellement ne pouvait qu'engendrer des monstres. Aujourd'hui, c'est devenu un marché couru, soumis à l'offre et à la demande d'enfants supposés parfaits. Le progrès scientifique et ses applications au champs de la fécondité, de l'aide aux parents en détresse à l'eugénisme mercantile, ne sont pas sans poser une série de questions, retracées dans ce documentaire qui se veut didactique et entend détailler toutes les composantes du débat, dans une symétrie toutefois un peu gênante: la détresse des couples infertiles soumis à la pression de la fécondité, les spermatozoïdes in vitro, les marchés du prélèvement et de la vente d'ovules, ou de la gestation pour autrui qui, usinée comme dans cet hôpital indien, révèle les rapports de soumission des plus pauvres envers les plus riches.... Et le nombre de situations complexes qui risque d'exploser. En filigrane, l'enfant considéré comme un prolongement de soi. Et pour couronner l'ensemble, l'idolâtrie envers la technologie qui permet d'assouvir ce besoin délirant de contrôle, de correction, de sélection. Aldous Huxley, reviens! Ils sont devenus fous. N.B.