Alors que la Wallonie pleure son manque de piscines, incapable d'assurer à tous les enfants l'apprentissage de la nage pourtant inscrite au socle des compétences et connaissances élément...

Alors que la Wallonie pleure son manque de piscines, incapable d'assurer à tous les enfants l'apprentissage de la nage pourtant inscrite au socle des compétences et connaissances élémentaires (dans le Hainaut quatre bassins sur dix sont actuellement fermés), les Bains de Bruxelles fêtaient l'année passée leurs 65 ans. Deux bassins de natation et des douches publiques... Dans les Marolles, au coeur populaire de la capitale, les Bains accueillent des nageurs plus ou moins aguerris (parfois adeptes de la synchronisation) mais aussi une population démunie dépourvue du confort élémentaire (quand ce n'est pas de toit) qui passe s'y laver contre deux euros cinquante. Kita Bauchet ( Une Vie contre l'oubli) filme ce microcosme de la société. Ceux qui s'arrêtent aux Bains pour rester zen, ceux qui y passent pour rester dignes. Puis aussi ceux qui y travaillent. Une plongée empreinte d'humanité.