Voir débarquer les parents (ingérables) des parents (déjà débordés) à l'entame des fêtes de fin d'année? Le pitch est EXACTEMENT le même que celui de Very Bad Dads 2, sor...

Voir débarquer les parents (ingérables) des parents (déjà débordés) à l'entame des fêtes de fin d'année? Le pitch est EXACTEMENT le même que celui de Very Bad Dads 2, sorti... une semaine plus tôt. Le résultat étant évidemment à l'avenant. Moins un objet de cinéma qu'un chapelet de punchlines à la vulgarité bien trop satisfaite d'elle-même pour être honnête, entrecoupé de séquences-clips à l'outrance déjà ringardisée, cette suite criarde, boursouflée, transpire le faux cool et l'irrévérence en mousse. C'est une constante, en effet, de ce genre de comédies américaines ostentatoirement débraillées: sous l'apparente subversion, une morale éminemment conservatrice (il faut sauver l'esprit de Noël, en gros...). Et désespérément guimauve. Bad film.