"On/Off"

Pianiste aventureux, chanteur, compositeur et multi-instrumentiste patenté, le Franco-Libanais Bachar Mar-Khalifé s'est inventé un univers singulier à la croisée du classique, du jazz, de l'électro, de la chanson française et des musiques du monde. Fils d'une chanteuse et poétesse (Yolla) et d'un célèbre joueur d'oud (Marcel de son prénom), Bachar, qui a réalisé ses é...

Pianiste aventureux, chanteur, compositeur et multi-instrumentiste patenté, le Franco-Libanais Bachar Mar-Khalifé s'est inventé un univers singulier à la croisée du classique, du jazz, de l'électro, de la chanson française et des musiques du monde. Fils d'une chanteuse et poétesse (Yolla) et d'un célèbre joueur d'oud (Marcel de son prénom), Bachar, qui a réalisé ses études au conservatoire de Paris, avait dû fuir le Liban en guerre à l'âge de six ans. En décembre 2019, tandis que le peuple libanais manifestait dans la rue pour plus d'égalité sociale et contre un système politique corrompu, il est monté enregistrer son disque dans les montagnes du Jaj, au nord de Beyrouth. Essentiellement conçu dans des conditions sommaires -le salon d'une demeure en pierre avec sa cheminée, son poêle et quelques instruments rares poussiéreux et en mauvais état accrochés aux murs (maison familiale chargée de souvenirs et d'histoires)-, On/Off fait échos aux coupures de courant régulières au Liban. Mais aussi, dixit le principal intéressé, aux dualités plus philosophiques qui peuplent nos vies. On/Off n'est pas dual. Il est pluriel. Ouvert. Voyageur. Il a la voix douce des berceuses pour enfants ( Zakrini), des velléités nocturnes (Insomnia), des textes inattendus, osés et audacieux ( L'amour à plusieurs). Il honore la tradition et la modernité, célèbre la rencontre de l'Orient et de l'Occident et s'aventure même du côté du hip-hop ( Je t'aime à la folie). Si le paternel récite un poème de Khalil Gibran sur la chanson Prophète, On/Off comprend aussi Jnoun: un hallucinant duo jusqu'ici inédit enregistré en 2017 avec feu Christophe. Paradis perdus... Cinq ans après le formidable Ya Balad, Bachar Mar-Khalifé continue de célébrer le mariage fusionnel des cultures.