De Kwirk sur Game Boy à Adventures of Lolo sur NES, l'Histoire du jeu vidéo déborde de puzzle games enfermant le joueur dans des salles machiavéliques. Murs mobiles, clefs planquées et adversaires mortels piégeaient fréquemment ces labyrinthes excitant les neurones. Originaire d'Helsinki, Arvi Teikari réécrit leur histoire avec Baba Is You. À force de courtes phrases à rédiger avec des cubes à déplacer, le créateur indé prend une prodigieuse distance avec ce terreau historique. Ou comment incarner un dieu programmateur assignant constamment de nouvelles règles à un univers. Gare au vertig...

De Kwirk sur Game Boy à Adventures of Lolo sur NES, l'Histoire du jeu vidéo déborde de puzzle games enfermant le joueur dans des salles machiavéliques. Murs mobiles, clefs planquées et adversaires mortels piégeaient fréquemment ces labyrinthes excitant les neurones. Originaire d'Helsinki, Arvi Teikari réécrit leur histoire avec Baba Is You. À force de courtes phrases à rédiger avec des cubes à déplacer, le créateur indé prend une prodigieuse distance avec ce terreau historique. Ou comment incarner un dieu programmateur assignant constamment de nouvelles règles à un univers. Gare au vertige. Lauréat d'un prix du design au prestigieux Independent Game Festival 2018 (le Sundance du jeu vidéo) de San Francisco, Baba Is You a vu le jour lors d'une célèbre game jam danoise dont le thème était " not there". Et de fait, Arvi Teikari donne les clefs de sa création au gamer pour qu'il officie en coulisses. Ce dernier pourra en effet décréter qu'il n'incarne plus le lapin de départ du jeu mais un rocher. Qu'un crabe barrant sa route devient subitement transparent. Pour réaliser ces tours de passe-passe, Baba Is You étale des sujets, verbes et compléments enfermés dans des blocs à déplacer. Collés bout à bout, ils créent des phrases régissant l'univers en place. Lire attentivement les mini-mots croisés décorant chaque pièce de Baba Is You est un prélude vital de chaque partie. Y voir " Flag is Win" coincé dans un coin du décor signifie par exemple qu'il faudra atteindre et toucher un drapeau pour s'en sortir. Cette règle sera immuable vu que les blocs en question ne sont pas déplaçables. A contrario, en séparant la case Stop d'une phrase comme " Wall is Stop", les murs du décor se traversent soudain, comme par magie. Agençables à la verticale ou à l'horizontale et capables de se croiser pour utiliser un verbe commun, les séries de trois cubes (plus par la suite) voient leur liberté de mouvement irrémédiablement limitée par la topographie. Réfléchir "out of the box" est donc obligatoire. Baba Is You jongle d'ailleurs avec ses mini-mots croisés jusqu'à se décliner en vertigineux numéro métaphysique. Le joueur qui pousse les "blocs mots" (sans pouvoir les tirer) finira par transformer la nature létale d'un adversaire en item gagnant. Mieux, les brefs énoncés finissent par tracer un univers au bord du paradoxe. Qu'on se le dise, le concept perché de Baba Is You se découvre avec autant de plaisir que Portal. Coiffé d'une direction artistique qui aurait pu faire l'objet de plus de soins, ce puzzle game explorant entre autres des fonds marins et l'espace introduit plus tard des notions de flottaison, de multiplication d'objets et de téléportation pour mieux égarer le gamer. Sa difficulté croissante pousse à y réfléchir la nuit, en cas de blocage. Une ébauche de solution apparaît au matin. Un vague sentiment d'épiphanie. Je joue, donc je suis!