Veine sensible, c'est sous ce très joli intitulé que Sterput, l'excellente galerie d'art de la rue de Laeken, déballe le travail assez irrésistible de l'artiste française Aude Carbone (jusqu'au 15 juin). On ne peut qu'aimer cette personnalité qui n'hésite pas à se présenter en ces termes: " Entité instable dont les humeurs sont fonction d'une équation à inconnues multiples, Aude Carbone peut à la fois être un personnage dont le PH avoisine le zéro, ou une barbe à papa aussi sucrée que colorée." Cette autodidacte déploie un imaginaire vibrant, jouissif et parfois féroce, voire toxique, qu'elle agence au fil de nombreuses pratiques -dessin, sérigraphie, auto-édition... Sur son site à la clarté salutaire et au graphisme épuré, Carbone démontre toute l'étendue de son talent. Rangées sous l'onglet, modeste et alléchant, de "Productions", ses compositions ravissent l'oeil et font jubiler l'esprit. Celles-ci se donnent à travers de nombreuses séries et reproductions que l'on consulte de manière compulsive. C'est très DIY mais ça fonctionne à plein régime: on aime le biais de simplicité choisi par l'artiste pour présenter les oeuvres en situation, qu'il s'agisse de dessins tenus entre les mains ou carrément posés sur le plan de travail et accompagnés d'objets variés.

www.audecarbone.com