Le constat a de quoi interpeller, voire inquiéter: malgré presque trois mois sans sorties et le report de près d'un millier de titres, le marché de la BD déborde encore d'albums! Outre nos coups de coeur déjà abordés ici (tels Le Dernier Atl...

Le constat a de quoi interpeller, voire inquiéter: malgré presque trois mois sans sorties et le report de près d'un millier de titres, le marché de la BD déborde encore d'albums! Outre nos coups de coeur déjà abordés ici (tels Le Dernier Atlas, MIND MGMT, Cruelle, Kingdom Fields, Michel, Aldobrando ou encore Funky Town), le trop- plein de nouveautés sur les trois premiers mois de l'année ne nous a pas permis d'évoquer l'excellent deuxième tome de la non moins bonne série Bolchoi Arena de Boulet et Aseyn, de saluer la fin de l'excellente série jeunesse Hilda de Luke Pearson, de pointer l'inclassable Karmen de Guillem March ou le très beau La Bombe d'Alcante, Denis Rodier et Laurent-Frédéric Bollée ou de s'épancher sur le bouleversant Taureau par les cornes de Morvandiau. Le tout alors que les jeunes auteurs belges se sont distingués et se bousculent au portillon, de Yannick Grossetête (Merci l'amour, merci la vie) à Marc Dubuisson (Mortel, avec Thierry Martin) ou Mortis Ghost (Dr Cataclysm), sans oublier les plus Belges de tous, Vincent Patar et Stéphane Aubier, qui ont enfin fait atterrir l'intégrale que méritait Pic Pic André et ses amis. À se demander s'il y a bien eu un confinement!