L'automne a beau avoir déclenché son offensive, les spectacles en extérieur n'ont pas dit leur dernier mot. Parmi les festivals dédiés aux arts de la rue, Les une fois d'un soir (le 29 septembre), à Huy, aiment jouer la carte du piquant et de l'incorrect. Compromis entre Rémy Bricka et Didier Super, Marc Pépus y sort son caddie ...

L'automne a beau avoir déclenché son offensive, les spectacles en extérieur n'ont pas dit leur dernier mot. Parmi les festivals dédiés aux arts de la rue, Les une fois d'un soir (le 29 septembre), à Huy, aiment jouer la carte du piquant et de l'incorrect. Compromis entre Rémy Bricka et Didier Super, Marc Pépus y sort son caddie à bric-à-brac pour distiller un hip-hop destroy. Where Are My Socks condense dix minutes de portés acrobatiques pour spectateurs de plus de quinze ans. Francis sauve le monde retrace à l'aide de peluches des aventures animalières destinées aux adultes. Mais parmi les 24 spectacles proposés, il y en a aussi pour les petits, du Pique-Nique rabelaisien des Karyatides aux prouesses circassiennes des P'tits Bras. Résolument familiales, les Fêtes romanes (les 29 et 30 septembre, avec une version courte en preview le 28), elles aussi gratuites, réunissent dans et autour de Wolubilis machine à rêves (Théâtre de la Toupine), récit forain musical autour de Sherlock Holmes (compagnie des Ô), marionnettes à fils félines (Teatro Golondrino) ou encore cycle acrobatique ( Kalabazi). Quant à La Louvière, elle s'apprête à accueillir la septième édition de son opéra urbain Décrocher la lune (le 29 septembre), dont la première avait été mise sur pied pour célébrer le passage à l'an 2000. En 2018, ce sont les 150 ans de la ville qui seront fêtés. Mise en scène par Luc Petit, cette plongée spectaculaire dans le passé et le futur de la Cité de Loups mêlera 800 artistes, professionnels et amateurs, impliqués depuis des mois dans l'aventure. Y a de la vie dans la rue!