Dans avoir la notoriété d'un Bahman Ghobadi ou d'un Jafar Panahi, Asghar Farhadi n'est pas un nouveau venu dans le paysage cinématographique iranien. Trois longs métrages ont ainsi précédé Darbareye Elly (About Elly), son nouveau film, sur nos écrans cette semaine ( lire notre critique page 31), et celui qui lui a ouvert les portes de la reconnaissance internationale, glanant un Ours d'argent à la Berlinale 2009. "Le film est sorti en Iran le jour de sa présentation à Berlin, sourit le réalisateur, de passage à Bruxelles à l'occasion d'un week-end persan organisé par Bozar. Pl...