"Live In Zürich"

Analytique et répétitif, le pianiste cubain peut être aussi parfaitement mélodique que totalement abstrait dans ce live passionnant. Il y interprète Chop...

Analytique et répétitif, le pianiste cubain peut être aussi parfaitement mélodique que totalement abstrait dans ce live passionnant. Il y interprète Chopin, Ornette Coleman, le standard Alone Together, et improvise de façon totalement libre. Jouant de ce paradoxe, Aruán Ortiz dessine ici une trajectoire musicale renforcée par une section rythmique qui voit le batteur Chad Taylor coller au plus près son leader alors que le bassiste Brad Jones survole l'ensemble. Si les pianistes improvisateurs ont tous quelque chose de Cecil Taylor, Ortiz emprunte, pour sa part, à son mentor Muhal Richard Abrams de longues phrases sinueuses dont le rythme ne cesse d'évoluer tout au long de leur développement. Bref, prenant et (vigoureusement) recommandé.