"Land of No Junction"

Avec Murder Capital, Fontaines D.C. et Girl Band, l'Irlande a marqué 2019 de son empreinte électrique et de son rock à guitares. Feu de paille? Pas si sûr. Ce sont les femmes maintenant qui, du côté de Dublin, soufflent sur les braises. En mode rêche et abrasif pour Sinead O'Brien. Dans un regi...

Avec Murder Capital, Fontaines D.C. et Girl Band, l'Irlande a marqué 2019 de son empreinte électrique et de son rock à guitares. Feu de paille? Pas si sûr. Ce sont les femmes maintenant qui, du côté de Dublin, soufflent sur les braises. En mode rêche et abrasif pour Sinead O'Brien. Dans un registre plus calme et feutré en ce qui concerne Aoife Nessa Frances. Souvent trop mièvre et/ou traditionnel (oubliez les Damien Rice et autres Villagers), l'Irish folk se décline moderne et international dans l'univers de ce bout de femme qu'on n'avait pas vu venir. Il y a du Cate Le Bon, de l'Angel Olsen, du Aldous Harding, un petit côté Jefferson Airplane parfois aussi, dans le monde malgré tout personnel et singulier de la Dublinoise. Ancienne étudiante en cinéma, Aoife Nessa Frances a intitulé Blow Up le premier single extrait de l'album. Un hommage au film d'Antonioni pour une chanson qui parle de trouver la force quand on est une femme en Irlande avant la légalisation de l'avortement fin 2018. Assez inoffensif au premier contact, Land of No Junction révèle ses charmes et sa richesse au fil des écoutes. Tantôt boisé et minimaliste (la chanson titre et In the End). Tantôt dans un doux psychédélisme indé ( Libra, Here in the Dark). Il y a un côté dream pop dans ces neuf vignettes mystérieuses aux allures pastorales. Signée sur le label Basin Rock, Aoife Nessa Frances est l'une des plus jolies trouvailles de ce début d'année.