"Blue Maqams"

S'il n'égale pas tout à fait son meilleur disque à ce jour (Thimar, 1997), le Tunisien Anouar Brahem le frôle de très près avec Blue Maqams, où il fu...

S'il n'égale pas tout à fait son meilleur disque à ce jour (Thimar, 1997), le Tunisien Anouar Brahem le frôle de très près avec Blue Maqams, où il fusionne à nouveau jazz et musique traditionnelle arabe. Le musicien et son oud sont entourés d'un trio acoustique où l'on retrouve l'un de ses habituels complices, le bassiste Dave Holland. Ils ont été rejoints par le subtil batteur Jack DeJohnette et, de façon inattendue mais heureuse, le pianiste Django Bates. Minimalistes, fragiles mais au parfum entêtant, les compositions d'Anouar Brahem entraînent, d'un bout à l'autre de l'album, dans un voyage sonore parmi les plus sensuels que la musique puisse proposer aujourd'hui. Recommandé.